14/02/2007

Une dernière fois

Se vider de son sang. Seulement de son sang. Parce que le glauque, il est là pour toujours. Laisser le noir envahir la pudeur, la retenue, l'élégance. Désolé. 

Trash_Blood_02_by_garotoslipknot[1]

« Une confession dans sa pudeur
Et la passion devient belle comme la peur
Mais j'ai mal de la beauté finale
»

 

            « Moi je n’aime pas la Saint-Valentin, je hais le monde entier ; je détesterai tous tes amis, la vie de famille aussi » (Indochine, Gang Bang, Alice & June).

            Voilà. Réveillé en sursaut. Réveillé par des pleurs. Ne pas avoir eu le temps de s’émerveiller devant la brume sur les champs ou des croissants chaud qui n’existent plus. Des larmes blanches et rouges qui viennent noyer des draps blancs défaits. Se perdre dans le lit, encore et encore, seul, ne sachant pas quoi faire de ses membres. Prendre la réalité dans la gueule. La tourner et la retourner dans tous les sens. Mais c’est toujours le même vide qu’on tient au creux de ses mains, qui nous renvoie à nous-même. Vouloir dormir. Mais pleurer.

            Ne pas vouloir lâcher prise. Ne pas réussir. Se raccrocher aux espoirs auxquels on ne croit plus. Ne plus rien entendre. Se faire mal. Mal, mal. Ca résonne dans la tête. Tourner, tourner, tourner, jusqu’à l’ivresse, ne plus avoir conscience de rien, juste vouloir dormir. N’importe où, n’importe comment. S’endormir sans jamais plus faire de cauchemars.

            Faire la liste de ce qu’on ne sera plus, sans jamais chercher ailleurs qu’en soi-même.

            Dire merde aux cons, les envoyer chier, leur pisser dessus, les écraser à terre, vouloir les crever, encore et encore, éclater le crâne, laisser le sang et le cerveau se répandre doucement sur le bitume en crachant dans leurs yeux de plus en plus fixes. Frapper, encore et encore. Se défouler, crier, HURLER, MEEEEEEEEEEEERDE !!!!!!!!!!!!!!!!!!! Et puis mourir. Ne jamais être soulagé. Parce qu’ils ont pris nos rêves.

            Tout arrêter. Recommencer. Changer. Espérer et réussir. Se leurrer, rêver. Ne rien être. Dormir dans des cartons, avoir froid, et se jeter sous un train.

            Souffrir d’aimer et d’être aimé. Détester les amis des autres. Saigner par amour. Saigner en se regardant dans les yeux et en échangeant ses larmes. S’embrasser et se planter. S’unir dans le bain de nos sangs mélangés.

            C’est la fin. La fin de tout. Perdre son adolescence et rejeter dans le passé toutes ces drogues qu’ont été les rêves, tous ces anti-douleurs qu’ont été ces mots, tous ces leurres qu’ont été ces nuits de sexe. Et se sentir vivant, vraiment vivant, démonté. Saigner, le corps entier secoué par l’insupportable douleur, préférer crever, avoir peur, peur pour soi-même, ne plus avoir envie de rien, boire, tomber, ne pas se soigner, le maquillage coule le long des joues. Ne plus sentir la douceur des draps sur le corps nu, être transpercé de centaines de lames plus fines et plus tranchantes les unes que les autres, ne plus rien voir, plus rien.

            Etre en colère, blessé, meurtri par l’avant, tué par le présent, ne pas voir d’avenir. Ne penser à rien. Ranger. Tout ranger. Que tout soit propre. Clean. Faire le tri. Mettre de l’ordre. Une dernière fois.

            Frustration. Les autres ne comprennent pas. Envie de couvrir la baignoire de sang en s’endormant les yeux ouverts seulement pour dire « vous ne vouliez pas entendre. C’est assez clair comme ça ? ». Les autres sont aveugles.

            Crever, crever, crever. Marre de sentir ses doigts coupés, phalange après phalange, lentement, laisser le sang coaguler au bout pour ne plus faire qu’une croûte noirâtre. Et puis les mains, fermer les yeux et coudre nos lèvres, se faire couper les couilles, les jambes. Baiser ne sert à rien. Marcher est trop dur. Coudre nos paupières pour ne plus rien voir. Sentir la lame du couteau se promener dans les cheveux, puis nous débarrasser de nos deux oreilles, dans une douleur qui se lance dans toute la mâchoire, se casser les dents sur l’espérance.

            Sentir. Seulement sentir. Odeur de brûlé. Tout cela cuit depuis bien longtemps. Sortir le plat du four. Ne pas y toucher. Se souvenir de ces odeurs de vomi qu'on aimait tant...

            Ces moments où la seule chose qui nous retient est le désordre dans l’appartement. Combien de temps nous reste t-il ?

            Ecrire. Ecrire et ne pas réussir à se vider. Ecrire sans mots. Ecrire sans noir. Ne pas vouloir grandir. La petite fille est là, encore et toujours. Elle regarde. Elle se sait pas pleurer, elle. Elle encaisse. Elle prend tout.

            Entourer ses genoux de ses bras qui ne rassurent plus personne. Souffrir de trop aimer. En crever lentement, agoniser et ne voir personne. Personne d’assez bienveillant pour nous achever, personne d’assez fort pour nous relever. Redresser la tête à la moindre odeur agréable, et puis retomber. Allongé par terre. Ne plus jamais se relever.

            Penser une dernière fois à ces visages que l’on va oublier pour toujours.

            Et gagner. Enfin. Ne plus jamais sourire, se frotter les yeux de fatigue. Tout cela a bien assez duré. Maintenant, allons dormir.

 

« Aujourd’hui tout est gris
Le ciel et même la vie
 Demain importe peu
Le temps qu’il fera même s’il pleut
 Aujourd’hui je pleure
Demain je meurs »

dyn004_original_300_232_pjpeg_2546378_d5b4c1b69184732e8a6ff9677d0c0733

Paroles : Indochine, More, Le baiser, et Aujourd’hui je pleure, Alice & June.

01:24 Écrit par Il y a toujours une petite fille. Toujours la m dans Dans mon appartement | Lien permanent | Commentaires (12) |  Facebook |

Commentaires

:) Arf je déteste pas le monde entier...une petite partie seulement ^^ Mais c'est vrai la St valentin ca me dépasse completement. erf. sinon pour ta réponse à mon précédent commentaire je ne crois pas non plus hélas que la gauche nous sauvera. Mais ce serait probablement bcp "moins pire" que Sarko. Enfin ca n'engage que moi, bien évidement :) Bisous à toi, moi je repars sur paris demain ;)

Écrit par : maowgirl | 14/02/2007

... Du sang, beaucoup de sang..!
Pourquoi tant de haine dans ce texte, de douleur, de mépris et de dégout..?
Il ne faut pas détester tout le monde, y a des personnes biens, pas beaucoup mais quand même quelques unes..!
Je ne te souhaite aps une bonne St Valentin ce n'est pas une fête que j'apprécie, un jour comme les autres, faut-il un jour spécial pour aimer..?

Écrit par : inconnue | 14/02/2007

... Texte trés sanglant, dur et noir...
Faut pas avoir cette haine pour le monde enfin facile à dire alors que c'est vrai qu'il est pas trés beau et pas trés rose..!
Tu pourrais nous écrire un texte avec tous les bons cotés de la vie..!
Mais bon en tout cas passe un bon mercredi, j'aime pas la St Valentin moi aussi alors j'ajoute rien à son sujet..!

Écrit par : un petit ange triste | 14/02/2007

Et si... Si un jour, je te les amène pour de vrai les croissants chauds, tu le croiras qu'ils existent ? Mais... faudra les manger hein ? Parce que... pas possible pour moi de rester sur ce réveil-là. Je comprends ta colère, ta haine, ton sang... tu as le droit! Sois pas désolé, tu n'y es pour rien! Pour rien, et moi non plus.

Écrit par : Anne | 14/02/2007

Enervé Anne, merci pour les croissants, et pour le reste aussi :D

Petit ange triste, je te préviens, je vais m'énerver : je décortique ton commentaire :
- "Texte trés sanglant, dur et noir...". Oui, merci je sais c'est moi qui l'ai écrit.
- "Faut pas avoir cette haine pour le monde". Si. Je suis désolé mais si. Ne pas haïr le monde c'est l'accépter. On est déjà assez complice de toute cette merde comme ça, c'est pas pour en plus l'accépter et être content de vivre dans cette merde en se disant que tout est beau et gentil. Tes textes sont eux aussi assez noirs.
- "Tu pourrais nous écrire un texte avec tous les bons cotés de la vie..! " Non. Parce que j'en n'ai pas envie. Et je l'ai déjà fait dans des posts comme "Les sourires de temps", "Les saisons du nord". Et puis comment tu peux me dire ce que je dois faire ? Ca me choque profondément ! Un peu de respect s'il te plait. C'est pas un texte hyper gai, c'est pas un texte où les oiseaux chantent, alors c'est pas la peine d'en rajouter, d'enfoncer le clou, de poignarder encore plus. Alors je sais, écrire sur un blog c'est s'exposer à ce genre d'attaque. Et j'en prends les responsabilités. Je voulais simplement te dire ce que je ressentais et l'effet que m'a fait t'on commentaire. Alors un minimum de pudeur s'il te plait.
- Et alors après, la cerise sur le gateau : "passe un bon mercredi". Là, je suis obligé de m'aperçevoir que tu n'a lu que ce texte en diagonale. Moi, quand je lis pas un texte, je ne commente pas. Comment puis-passer un bon mercredi après avoir posté ce type de texte dans la nuit, enfin !? C'est pareil, immense manque de pudeur, de respect. Je le regrette. Voilà, j'ai bien conscience que je t'ia peut-être vexé, mais je fais pas du cirage de pompe pour jouer au "le plus de commentaires possibles", je t'ai dit ce que j'en pensais, et c'est tout.

Inconnue, oui, il y a des personnes bien. Faut chercher. Mais on trouve. C'est pas facile. Et tout n'est pas toujours simpe, tu le sais. Et puis pourquoi tant de haine ? Ben, tu poses la question mais je suis sur que tu as la réponse. Merci de tes passages. Bisous.

Maowgirl, c'est la réponse au commentaire que j'ai laissé chez toi ? Je te comprends. Biz

Écrit par : Etienne | 15/02/2007

Hello Etienne
Ne t'inquiète pas, demain soir c'est les vacances et j'ai des photos à mettre. Il suffit juste d'un peu d'inqpiration après et je reviens sur mon blog.
Dure semaine pour cela pas de nouvelles de moi.
Mais je vais bien ne t en fait pas.
Au fait merci pour les tasses ^^ Mais c'est le talent de ma maman qui fait tout

Écrit par : belle la planete | 15/02/2007

la saint valentin encOre un de ses jOurs apOgée de cOnsOmmatiOn, d'erreur et d'hypOcrisie...malheureusement la dérive "cOnsOmmer = être heureux" ne fait que cOmmencer, les gens s'aveuglent derrière leurs déchets ménagers. Après à prOpOs de haine...je pense qu'ils ( les nOn-rOmantiques ;) ) le méritent bien et que si l'amOur existe alOrs sOn antagOniste aussi et dOnc pas de tabOu à en parler...
Aime beaucOup ces phrases interrOmpues de pOints cOmme pOur reprendre sOn sOuffle dans cette machine infernale de mOnde qui décrit ses cOurbes abjectes à nOs regards. nOus transfOrme en autOmatismes à déshabiller les sentiments du flOu de leur définitiOn.
enterrés vivants dans le tableau glauque et sOmbre d'un existence à cOups de mOuvements d'air d'un tOmbeau vide à l'autre.
bisOus petits cOup_Rage

Écrit par : mlle lily | 15/02/2007

... Faut pas tout prendre au premier dégrés..! Quand j'ai marqué un texte plus gai tu vois je t'ordonnais pas d'en ecrire un avec du bonheur et de la joie, je peux le faire moi même mais je l'ai dis parce que... je sais pas trop... je t'avoue je me souviens pas du pourquoi je l'ai mis... je suis désolée mais je suis venu te lire, j'aurais pas du à ce moment là, j'aurais du venir à un autre moment, je me sentais pas bien mais vraiment pas du tout (j'étais à moitié shoutée aussi mais c'est autre chose....) j'avais appris des choses qui m'avaient fait trés mal et quand j'ai mis ça je pense que c'est surtout parce que j'avais besoin de me changer les idées... de lire un texte gai et joyeux et ne pas voir ce que je ressentais décrit dans tes phrases...
Et puis le "bon mercredi" c'est un peu un reflexe et surtout parce que j'espère pour toi que tu en passe un bon, moi aussi sur mon blog quand je vois les bonne semaine, bonne journée et autre ça m'énerve un peu vu que je passe à vrai dire au grand jamais une bonne journée... mais bon peut-être qu'un jour tout peut changer...
Après je ne connais pas ta vie, pas du tout...
C'est pour autant que je n'aime pas te lire, au contraire c'est toujours un plaisir de venir lire tes textes que j'aime beaucoup mais ce jour là je comprends que ça t'es pas plu ce que j'ai mis, j'en suis désolée, je choisirai peut-être mis le moment proposice pour venir sur ton blog, pas shoutée et dégoutée de tout comme je l'étais...
Je ne finis pas avec le "bonne fin d'après midi" ou "j'espère que tu as passé un bon jour" ...
La prochaine fois je saurai me taire et ne rien ajouter (mis vaut le silence que les mots mal placés...)

Écrit par : un peit ange triste | 15/02/2007

j'ose un commentaire ? "perdre son adolescence et rejeter dans le passé toutes ces drogues qu'on été les rêves , ces anti-douleurs ..." ( ces mots résonnent en moi , ta peine aussi ), les illusions s'effondrent avec le temps . il ne reste que soi , et le vide . ce vide glacial , cet espace si terne et si triste , inodore , incolore . on n'attends souvent de l'extérieur qu'il vienne remplir ce vide ( où est le sauveur ? ) , mais c'est à nous de le créer , ce vide c'est notre solitude , c'est notre impossibilité à être , à accepter qu'une partie de nous sera toujours seule et incomprise . mais cet espace est aussi ce que nous avons de plus cher et de plus unique . il faut construire dessus , créer son village ...reste à savoir comment faire quand les fondations sont pourries ...
allez hop ! après la pluie le soleil , et re et re et re ... bah oui j'sais ...

Écrit par : jasm | 18/02/2007

je suis d'accord bonjour je vien de decouvrir votre blog. Vous avez parfaitement raison 'la st vinlentin pour moi c'est un jour de deprime ou je reste annonyme d'en mon coin je repensse o passe a toute ces chose que je n'ai pas aime ou j'ai souffer et du me taire' tre bo texte j'ai meme faii verser quelque larme co tinue et je vou assure que je reviendrai courrage et bonne journée

Écrit par : oceane | 05/04/2007

t un taré va tout simplement te faire soigné je pense quil doit y avoir un probleme chez toi va consulté il doi y avuoir un hopital psychiatrique prè de chez stl

Écrit par : pa un con comme toi | 29/04/2007

Ton intolérance m'amuse.
Je t'embrasse sur la bouche.

Écrit par : Peter Pan | 02/05/2007

Les commentaires sont fermés.