01/01/2007

Encore un jour se lève...

dyn004_original_400_251_pjpeg_2551036_7eef27a65b422be9ad24ce35d50b8c7a

            Quand une année se termine c’est juste un symbole. Une occasion de faire la fête ou alors d’angoisser jusqu’au bout parce qu’on n’a rien de prévu. Et puis pendant la nuit, boire et marcher, de soirées en soirées quand on n’a rien à faire. Etre accueilli à bras ouverts parce que les gens sont déjà plus très frais. Minuit. Ouais… C’est nul. Sert à rien. Encore une soirée. Eux, ils s’étaient défoncés au LSD. Se fixer quelque part après. Continuer à parler. Et puis chez lui. Et puis chez elle. Et puis chez moi. Et puis… sais pas où. Finir la soirée, tous avachis sur des fauteuils ou des canapés. Finir les bouteilles qui traînent par dizaine sur la table, et qui collent. S’endormir, crevé, un peu défoncé. Se forcer à se lever. Et puis tout faire machinalement. Monter dans une voiture ou un taxi sans savoir où on va. Se retrouver ailleurs. Et pareil. Et cætera. Jusqu’à ce qu’on se retrouve chez moi. A midi, ils sont partis. Et j’ai dormi.

            Je n’ai pris aucune bonne résolution. Aucune mauvaise. Rien.

            Cette année fut une des plus riches de ma vie. A la fois, les moments les plus horribles de mon existence, mais aussi les meilleurs, les plus beaux. Début d’année. Angoisse. Angoisse. Angoisse. Angoisse de tout, de la solitude et de mes relations avec lui qui se dégradaient de plus en plus. Je vivais enfermé. J’avais le premier étage pour moi seul, je leur laissais le bas. Et puis la révolution manquée. Parce que les gens savaient pas que c’était une révolution. On aurait du leur dire. On a tout raté. Et puis il y a eu l’épisode du 17 juin. Tout a basculé à ce moment-là. Je suis enfin devenu moi-même. Bonjour Tristesse. L’été. Froid, l’été. Tous les pulls et les manteaux que je pouvais mettre ne me réchauffaient pas, et la condensation de l’air faisait en permanence de la buée en sortant de ma bouche. Brouillard devant les yeux. Et les rencontres. Et puis septembre. L’automne, les feuilles qui tombent des arbres, je suis enfin guérit. Ma tristesse ne s’en va pas pour autant. Quand tu deviens conscient de ce que tu vis, de ce que tu es, quand  tu deviens conscient que ta vie aurait pu être belle, le noir, il est en toi pour toujours. Et puis elle. Qui est entrée dans ma vie. Tout s’est passé si vite… Tout a changé. Grâce à elle. Une vie dans une prison qui nous oblige à vivre pour l’autre. On ne porte plus simplement tout le poids de sa vie, mais on se sent utile en essayant de porter un peu de celle de l’autre. C’est moins lourd. C’est difficile parfois. Mais c’est une prison vraiment jolie. Les murs sont décorés et on n’a pas envie de s’évader. Je ne veux pas être libéré cette année. Et puis le tournant de ma vie. Le déménagement. Mon appartement à moi. Enfin seul. Et puis la fin, l’apothéose. Avec ce concert d’Indochine à Bercy. Belle conclusion. Mais le livre n’est pas terminé…

            Ne pas prévoir. Ne pas prendre de résolutions. Parce que si j’avais décidé de ma vie à l’avance il y a un an, je me serais trompé. Je veux des surprises. Je veux encore de la richesse. Cette année, cette richesse, c’est moi qui l’ai provoquée. Notre vie, on la choisit. Sauf pour les sentiments. Ca fait mal de vivre. Ca fait mal d’aimer. Le bonheur est à la hauteur du mal qu’il nous fait.

            Que le futur soit moins noir. Et c’est tout.

19:42 Écrit par Il y a toujours une petite fille. Toujours la m dans Sur la route des Mots | Lien permanent | Commentaires (13) |  Facebook |

Commentaires

Magique. Je retrouve une partie de toi. J'aime beaucoup. Et puis la phrase de la fin. Bravo. Et puis c'est tout.
Ah non, bonne année aussi. Bisous.

Écrit par : Escargotte | 01/01/2007

... Une année de plus ou une année de moins c'est juste un chiffre qui change sur le calendrier, rien de trés interresant mais tu as raison juste une façon de faire la fête... pour certains...
Donc je te souhaite de passer une trés bonne année pleines de rebondissement et de surprises..!
Bonne nuit.

Écrit par : un petit ange triste | 02/01/2007

Hier appartient au passé. 2006 Fut une année intense, aussi bien dans le blanc que dans le noir. Pour ma part également, je pense que ce fut la pire psychologiquement. Nous nous devons d'aller de l'avant et ne plus reproduire certains schémas. Je te souhaite plein de bonheur, et non pas parce-que c'est le nouvel an mais uniquement parce-que tu le mérites. Tu mérites de sourire à nouveau et de voir le ciel sans ses nuages.

Bisous

P.S : Merci pour ton compliment sur mon Blog. Et pour te répondre; oui c'est bien moi qui dessine. :)

Écrit par : *Sukii* | 02/01/2007

YEEEESSS!!!! C'est super cette dernière phrase ! Je crois que c'est ça le "secret" : ouvrir... dire oui à ce qui arrive, vivre le présent sans l'avoir prévu ni anticipé en positif ou négatif : vive les surprises ! Les évènements arrivent de toutes façons, le seul truc qui changent c'est la façon dont tu les vis, la résistance n'engendre que la souffrance. Pourquoi t'angoisses de ne rien avoir prévu pour le réveillon ? Si ça n'a pas de sens pour toi pourquoi tu fais la "fête"? C'est obligé par qui ? La révolution manquée... on aurait du leur dire : c'est qui on ? Jamais trop tard pour dire, JAMAIS. ;-)

Écrit par : Anne | 02/01/2007

*** bonne année à toi aussi !!!

Bisous.

Écrit par : marie | 02/01/2007

Bonne année 2007 !!
J'ai apprécié cet article, pour sa sincérité peut-être.
Moi non plus je n'ai pas pris de résolutions, c'est bien la première fois.
A part peut-être, réussir et garder le sourire. C'est assez vague, tant mieux. Et j'suis sûre que des tas de surprises attendent chacun d'entre nous. Parait qu'il faut être patient...
[ Promis je me réveillerais bientôt blogalement. J'ai juste peur d'écrire à nouveau, que les mêmes souvenirs reviennent me hanter. Mais plein de choses à raconter. Alors à bientôt. ]
Bisous Etienne :)

Écrit par : Ninon | 02/01/2007

keep yourself and walk Bon, voila, sa fait quelque temps que je parcours ce blog, je vais placer un commentaire ici
Blog magnifique, trés beaux texte et image magnifique, c'est, je pense, en grande partie parce que, comme d'autre je mis retrouve...

Je ne peux que te souhaiter l'année de surprise que tu demande, la vie est tellement ennuyante quand on la prevois a l'avance
keep yourself and walk...

Écrit par : Serraphin | 02/01/2007

juste J'aime pas souhaiter bonne année et tout le baratin que personne ne pense et que tout le monde dit parce que c'est une habitude. Alors jte souhaite juste une année ou tu auras moins froid, ou tu ne t'évaderas pas de ta cage, etc une année encore meilleure. Une année ou tu seras simplement toi, en esperant que tu continueras à nous ravir avec tes textes magnifiques...
bon courage pour tout

Écrit par : eve | 02/01/2007

Que d'événements en 2006! Au moins, tu as avancé, tu as grandi. Ok, vous avez pas tout à fait réussi la révolution avec le CPE, mais il n'est pas trop tard pour essayer de changer le monde, il suffit d'y croire.
Ah la liberté, l'indépendance! Tu en rêvais de ce "chez toi", et maintenant, tu y es! Bravo, tu as farnchi le pas!
Tout de bon, donc pour cette nouvelle année! Et Merci pour ce post très personnel, un style dont tu ne nous avais encore jamais gratifié. Bisous

Écrit par : Titemel | 02/01/2007

2007 sera ce que nous en ferons ...
Chacun est responasable de ses actes ...

Prend la résolution de rester comme tu es ...
Prend soin de toi
http://www.roch2007.com

Écrit par : francois | 02/01/2007

All Apologies J'espère qur ton année sera moins noire.
Carpe diem et hasta la vista.
Je suis vraimt pas douée pr les comm's c'est pour ça que je t'en poste presque jms et je m'en veux car tu écris des textes sublimes !
Bisoux !

Écrit par : Morphine | 02/01/2007

À lire des textes comme les tiens, je ne peux que baisser les yeux de respect. J'adore littéralement ton genre, tu me rejoins beaucoup tout en étant dans un autre univers que moi. Je suis toujours très contente de tes passages sur mon blog c'est comme recevoir une lettre qu'on attendait depuis longtemps.
Bises et bonne journée xxx

Écrit par : anxieuse | 02/01/2007

Merci Escargotte. Merci de ta présence toujours fidèle sur mon blog et merci aussi pour ces beaux textes que tu nous laisses régulièrement sur le tiens.

Petit Ange Triste, merci. A toi aussi, je te souhaite une année pleine de rebondissements.

Sukii, merci beaucoup. Toi aussi tu mérites de sourire à nouveau et de voir ton ciel sans nuage. Courage à toi pour l'épreuve que tu traverses. Merci pour ton passage ici. Oui nous devons aller de l'avant, et toi aussi tu mérties le bonheur.

Je le fête pour ne pas déprimer, Anne. Parce que c'est comme ça. Je sais ça fait chier, mais bon... Mais au fait : qu'est-ce qu'elle a ma phrase de fin ? Laquelle ? "Que le futur soit moins noir. Et c'est tout" ? Bisous à toi.

Merci Marie. Bises.

Bonne année, Ninon. Oui, c'est un texte sincère parce que c'est la première fois que j'écris un texte personnel, mis à part les "Amour propre". Bisous, Ninon. Et ne t'inquiètes pas. J'attends ton retour.

Serraphin, merci. Ca me fait plaisir qu'on vienne me lire sans se sentir obligé de commenter. A très bientôt.

Merci Eve-Angel. Courage à toi aussi. Biz

Mel, tu as raison. L'indépendance a été une révolution pour moi. Par contre, je pense pas qu'on puisse changer le monde. C'est peine perdue. Merci de ton passage, et une tres bonne année à toi. Bisous.

Merci François. Sais pas te dire d'autre. Bonne année à toi aussi.

Morphine, merci. Arrête de dire ça : "sublime", n'exagère pas. Merci. Bisous.

Anxieuse, pareil. Arrête de dire ça. Je vais rougir lol. Merci en tous cas. Bisous, bon courage à toi.

MERCI A TOUTES ET A TOUS POUR VOTRE FIDELITE, POUR VOS PASSAGES ET VOS MESSAGES DE SOUTIENS. I LIKE YOU !!!!!!!

Écrit par : Moi | 02/01/2007

Les commentaires sont fermés.