06/12/2006

Ceremonia (1/3)

Black page

 

            Voilà. C’est terminé.

            Marre de commencer mes textes par ces deux phrases.

            Tant pis.           

articleimage[1]

            C’est terminé, vendredi, je serai chez moi.

            Six mois que j’attendais. Six mois qu’on attend, tous les deux. Ca allait être beau. On faisait des projets. On voulait arriver en avance pour être le plus près possible de la scène, pour le voir de près, lui, eux. Tu m’as dit que tu crierais. Je t’ai dit que moi aussi. Tu m’as dit comment m’habiller. Je voulais te dire que tu me maquillerais les yeux de noir. On en avait rêvé des nuits et des nuits. On avait partagé nos rêves pour un même objectif : goûter au paradis. Vivre ces instants. L’attente, les lumières qui s’éteindraient. Et puis ce gros lapin devant le rideau qui cacherait la scène et qui se mettrait à jouer du tambour ; et puis tout exploserait. Un accord et tout sauterait. Ils seront 16998. Il y a 17000 places. Parce que tout à l’heure, tu m’as dit que nos rêves ne formeraient jamais qu’un. Qu’ils resteraient chacun dans leur boîte. Dans nos âmes respectives.

            Plus aucune confiance. En personne. Ce soir, ma vie est tombée comme un château de cartes. Ces instants et ces rêves, ces sentiments envolés. Ces impressions fausses, qui étaient des bases solides. Je ne me repose plus sur rien. Je flotte dans le vide. Les branches auxquelles m’accrocher sont trop loin de mes bras. Les nuages autour sur lesquels me poser sont tous trop petits pour moi. Ce soir, je veux mourir. Le futur est tellement certain, tellement horrible. Le 8 décembre aurait dû être le jour de notre découverte du Paradis. Ce soir-là, j’apprendrai l’Enfer. J’apprendrai le sang qui coule et j’apprendrai l’âme qui s’envole vers des rêves et mon imagination qui visiteront d’autres cieux que je ne connaîtrai jamais. J’écouterai le silence en me demandant pourquoi je peux pas crier au milieu de la foule, à côté de toi et devant lui.

            J’arrive pas à trouver les mots. J’y arrive pas. Trop dur. Trop de silences différents qui se bousculent dans ma tête. Il m’a fallu attendre une autre leçon six mois plus tard pour apprendre qu’il ne faut pas compter sur un seul rêve, sur un seul désir, sur une seule maison, pour apprendre qu’il ne faut pas viser trop haut.

            Les rêves ne sont beaux que s’ils restent à jamais en nous. Les projets sont des souffrances si on est obligé d’en accoucher par césarienne. Ils ne seront jamais des projets comme les autres. On gardera une cicatrice à vie de ce passage obligé par lequel on n’est pas passé. On a loupé la sortie. Regrets éternels, comme dans les cimetières. Ce soir ma vie est morte. Et moi avec. Je ne sais pas quoi faire. C’est pas par là qu’il devait sortir, ce projet. C’est par la voie du bonheur. A chaque fois il se dérobe sous mes pieds. Je ne le connaîtrai donc jamais. Je me dirai quoi dans dix ans quand je repenserai à cela ? Car c’est sûr, ces instants sont de ceux qui marquent à jamais la vie d’un Homme. Une cicatrice, tu l’as à vie.

            J’arrive pas à trouver des mots assez forts pour dire à quel point ça pique aux yeux. Vision floue. Flouée par les larmes. Il fait froid.

00:38 Écrit par Il y a toujours une petite fille. Toujours la m dans Sur la route des Mots | Lien permanent | Commentaires (15) |  Facebook |

Commentaires

Projet, Désir, Peurs et CHOIX ! Oui, pleure… c’est la mort d’un projet et comme toutes les morts… ça se pleure ! Et quand tu auras fini de pleurer, il te restera encore 2 jours pour bâtir un nouveau projet : aller au concert sans elle (pas sans aile !). C’est un autre projet, qui a déjà commencé puisque tu as ta place depuis 6 mois ! Ce projet-là est très porteur : il va te permettre de te prouver que tu es capable de réaliser toi-même un désir qui te tient très à cœur : belle preuve de courage et de respect de soi ! Et puis aussi que tu es capable de te maquiller les yeux de noir tout seul (bon, faut d’abord les sécher les yeux !). Mais ce projet va être aussi un très beau cadeau pour celle qui n’a pas d’autre choix que de rester chez elle vendredi… parce que si tu n’y va pas AVEC elle, tu peux aussi y aller POUR elle, parce que si elle est dans ton cœur, tu ne seras pas tout seul… et puis, elle peut en entendre des morceaux en direct depuis ton portable non ? Elle peut même crier avec toi ! Encore une fois tu as le choix : pleurer vendredi soir chacun chez soi (et bonjour la culpabilité pour elle !) ou relever un défit un peu fou ! Mais si t’es pas un peu fou à 20 ans… tu le seras quand ? Et dans 10 ans tu auras un grand sourire quand tu repenseras à cette soirée et tu pourras être fier de toi !

Écrit par : Anne | 06/12/2006

... Je suis désolé pour toi... mais il ne faut jamais avoir trop d'espoir... sinon c'est vrai que ça fait mal...
Les mots me manquent pour te parler...
Laisse toi pleurer, ça soulage les peines et les desesptions... et surtout regarde l'avenir, même aprés un passage dur il reste du chemin avant la fin...
Bisous... et bonne chance...

Écrit par : un petit ange triste | 06/12/2006

Start again Je pensais pas que ce concert c'était un truc hyper important pr toi.
Allez, Etienne, secoue toi tu vas trouver d'autres projets, d'autres désirs.
C'est clair qu'il faut plusieurs désirs ds la vie car si un tombe il y en a un de rechange.
Moi ce que je préfère c'est les rêves bien égoïstes qui n'appartiennent qu'à soi.
Sur ce je te fais de gros bisoux !

Écrit par : Morphine | 06/12/2006

Euh... il s'est passé quoi? Tu n'as pas voulu aller voir sa mère? Elle t'a envoyé ballader? En tout cas, vendredi soir, je veux t'entendre hurler jusqu'en Suisse : "E-GA-RE DANS LA VALLEE INFERNÂÂÂLE..." Et si tu ne vas pas bien, envoie-moi un mail, je veux bien jouer les grandes soeurs... :-) Bisous

Écrit par : Titemel | 06/12/2006

... Merci de ta visite... et en réponse à ta question bien sur que tu peux me mettre dans tes liens, moi je fais de même pour toi...
A bientôt...

Écrit par : un petit ange triste | 06/12/2006

Merci d'être passé chez-moi...Ton chez-toi est très bien aussi. Tu peux revenir me voir tant que tu veux.
Hey Étienne, la vie est pathétique...il faut juste essayer de l'être un peu moins qu'elle.
Lâche pas!

Écrit par : anxieuse | 06/12/2006

Oh tiens je suis dans tes liens comment ça se fait on se connait?^^
:)
(zut c'est tt moi ça j'en oubliais le bonsoir ainsi que l'excuse pr m'incruster comme ça ds ton chez toi virtuel)
bisous..timides.

Écrit par : dame mariane | 06/12/2006

Mercisssssssssssss Merci pour vos commentaires. Vos mots d'encouragement.

Je vais procéder dans l'ordre.
D'abord, Anne.
Ton petit mot m'a fait très plaisir, et ton mail aussi. J'y répondrai pas ce soir, j'en suis pas capable. Je pense de plus en plus faire ce que tu me dis : y aller seul (seul mais avec elle). Je sais pas. j'hésite. Elle voulait que j'y aille seul pour elle. C'est vrai que si j'y allais pas je le regretterai. Et puis j'ai envie d'y aller. J'ai envie de voir Nico. Et puis les gens qui me regarderont bizarrement parce que je suis seul et qu'aller à un concert seul c'est bizarre, je m'en fous, je les connais pas. Merci beaucoup, Anne.

Petit ange triste, merci pour ton soutien et ta venue sur mon blog. On se connait pas encore mais je demande que ça.

Morphine : Eh, si. C'aurait été la nuit de ma vie, de notre vie. Merci, bisous, et à bientot ;)

Titemel, merci beaucoup Grande soeur ;) Et courage pour toi. Je suis content de te connaitre, mlle la suissesse.

Anxieuse je suis d'accord avec toi. C'est le plus dur de ne pas lâcher. Ne lâche pas toi non plus. Et je serai - comme pour petit ange - heureux de te connaitre un peu à travers nos blog.

Dame Mariane je t'ai déjà répondu sur ton blog. Bisous à toi.

Écrit par : Moi | 06/12/2006

Moi aussi je t'ai rep sur mon blog.Ms pour etre sur je remets mes ptits mots ici:ça ne me gène absoluement pas que tu m'aies mise en lien,bien au contraire ça me fait plus que plaisir,merci bcp.On se dit a bientot?
(jte laisserai des commentaies a la hauteur des tiens aussi tt bientot c'est promis,la je passe un peu en coup de vent ms je voudrais me rattraper^^)

Écrit par : dame mariane | 06/12/2006

Mais tes commentaires sont très bien Dame Mariane.
Oui, à bientôt
:)

Écrit par : Moi | 06/12/2006

Mais bien sûr que tu vas y aller ! Et si à chaque fois que j'étais allée à un spectacle seule j'avais regardé comment on me regardait.... Et comme je suis un peu vieille, je suis un peu sourde... j'ai peur que les décibels n'arrivent pas jusqu'à mes oreilles donc j'ai envie de te laisser mon tel (c'est pas Nico que je veux entendre, c'est toi : sûre que tu chantes mieux que lui : lol!). Et je suis un peu bigleuse aussi parce que l'anti spam... ça fait 2 fois ! Bonne nuit !

Écrit par : Anne | 06/12/2006

Tu sais mademoiselle, moi c'est pire...
Des projets à deux qui ses sont effondrés.
La place pour ce fameux vendredi ? Elle l'a gardée.
Et elle y va avec une autre.
Alors rien que pour moi, même si on se connait pas mais que ton article m'a beaucoup touchée, n'hésite pas à crier...

Écrit par : Kill*Her | 07/12/2006

Merci Kill*Her je te comprends. c'est horrible. Je crierai aussi un peu pour toi alors. Beaucoup même.
Au fait : je suis pas "mademoiselle", lol, mais "monsieur".
Bisous indochiniens. Et demain soir : "regarde le ciel, il [sera] à toi, il [sera] pour toi." Il sera Atomic, ce sky....
Au plaisir...

Écrit par : Moi | 07/12/2006

*** j'aime beaucoup ton blog !!!
Bye

Écrit par : Marie | 07/12/2006

C'est drôle! Je suis constante... c'est rassurant (un peu...) 5 mois plus tard, tu te refais le concet à Bercy et quand je t'entends chanter il me vient spontanément cette évidence : tu chantes mieux que lui! Je viens relire ici, je t'avais écrit : "sûre que tu chantes mieux que lui". Eh ben... je suis vraiment sorcière au grand nez dis-donc : je l'avais flairé... Ok, je suis pas objective, Nico je l'aime pas, tandis que toi...

Écrit par : Anne | 20/05/2007

Les commentaires sont fermés.